AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mar 31 Mar - 18:22


Il avait fallu d’un petit paquet de billets verts, d’un petit mensonge – tu étais passé maître dans cet art là – et l’agent de la LAPD, un petit jeune vraisemblablement ravi d’empocher quelques dollars supplémentaires pour joindre les deux bouts – t’as donné tous les renseignements que tu voulais. Tu as noté le précieux sésame sur un morceau de papier, à l’ancienne, parce que ton téléphone était à plat précisément à ce moment, et tu l’as gardé dans la poche de ta veste. Venice. Un quartier plutôt agréable bordé par le Pacifique et aux prix relativement abordables. Tu l’avais regardé longtemps ce morceau de papier, à peine plus grand qu’une carte de visite ; si les yeux pouvaient user le papier, il ne resterait sans doute qu’une chose méconnaissable et raccornie. Tu connaissais à présent l’adresse par cœur et t’avais même regarder l’itinéraire sur Google Maps, histoire d’être sûr. Mais les roues de ta voiture n’avaient pas fait un centimètre dans cette direction depuis que t’avais obtenu l’information.
Ces derniers jours, étrangement, il t’avait semblé ressentir un drôle de vide, comme si toutes les choses avaient perdu leur intérêt, leurs couleurs, tu voyais tout en noir et blanc, sans reliefs. Ta mémoire te servait en boucle les mots qu’il avait prononcé et sur lesquels il t’avait laissé l’autre jour à la librairie… depuis, tout était devenu une sorte de corvée, t’avais erré comme une âme en peine parce que tu savais que t’étais allé trop loin, beaucoup trop loin, et tu ne savais pas comment faire pour recoller les morceaux. Même les souvenirs des précédentes rencontres, celles que le hasard vous avait données, semblaient te lancer des regards désapprobateurs.
Alors tu t’étais tourné vers la seule personne avec qui tu pouvais encore parler, Hannah, et elle t’avais donné son avis, clair et sans détours. Elle avait posé ce diagnostique que tu soupçonnais sans oser mettre des mots dessus. Il fallait rassembler le courage que tu n’avais pas et aller le voir et tenter de te faire pardonner. Plus facile à dire qu’à faire avais-tu pensé. S’en étaient suivi de longues heures à chercher quoi dire, trouver les bons mots pour lorsque tu trouverais enfin les tripes…
Tu montes au troisième, ton bouquet dans les mains, savamment composé avec l’aide de la fleuriste ; t’es au delà de cette sensation d’être bête, parce que l’idée qu’on offre des fleurs qu’aux femmes est persistante, mais tu t’es enfin décidé à venir jusque là, pas le moment de faire demi-tour. T’as rien à perdre et beaucoup à gagner, et t’es nerveux comme pas possible lorsque t’arrives en face de la porte du numéro 203. Tu la regardes un moment, hébété, sans oser sonner. Derrière, tu entends de la musique, un piano, et tu souris. Tu ne connais pas cet air, mais tu aimes bien, même si c’est mélancolique. Tu te mords la lèvre, et puis finalement tu te jettes à l’eau, tu sonnes. La musique ne s’interrompt pas pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mer 1 Avr - 0:02

Ces derniers jours ont eu une drôle de saveur. Tu as eu cet étrange besoin de t'occuper, en permanence, pour ne pas te laisser le loisir de penser, pour que sa voix ne vienne pas surplomber le torrent de tes pensées, crachant son indifférence avec une telle conviction que ton cœur se serre à chaque fois que tu fais l'erreur d'y repenser. Tu as travaillé plus que d'habitude, prétendant vouloir récupérer le temps perdu avec ton bras en écharpe (ce qui n'est pas entièrement faux, tu as fichtrement besoin de cet argent), tu as passé plus de temps à la librairie, plus de temps chez Ella jusqu'à l'en rendre cinglée et qu'elle finisse par te virer de chez elle et tu as déniché des planches et bossé sur ce fichu meuble qui commence seulement à prendre la forme d'une bibliothèque. Puis tu as commencé à tourner en rond. Et tes pensées se sont égarées vers lui, forcément. Tu t'aies maudis, d'avoir été assez stupide, leurré par son apitoiement. Tu es fatigué d'être celui qui se prend toujours le revers de la médaille. Ça ne t'était pas arrivé depuis longtemps, et le contre-coup n'en est que plus dur. Alors pour ne pas y penser, tu as composé le numéro de cette conquête que tu avais oubliée entre les murs du Viper Room, comme si l'appeler, lui, plutôt que n'importe qui d'autre, était ce que tu avais de plus proche d'un goût de revanche, comme pour effacer un peu le véritable tournant qu'avait pris cette soirée.
Tu regardes ton piano, la raison pour laquelle tu as des problèmes financiers en ce moment. Tu n'as pas résisté, tu n'avais pas joué depuis ce qui t'avait alors semblé une éternité et tu n'as pas perdu de temps à peser le pour et le contre. Tu adores ça, tu ne comptais pas continuer à t'en priver. Pourtant, alors que tu n'es pas seul dans ton appartement, tu hésites un peu à te laisser aller à cet état particulier qui te transporte lorsque tes doigts entre en contact avec les touches. Tu entends Adam se déplacer dans ton dos mais tu n'y accordes pas beaucoup d'attention, et tu t'installes sur le tabouret et t'abandonnes sans plus de cérémonie à ces gestes que tu connais si bien. La musique envahit l'espace, reflétant malgré toi cette humeur qui te pèse sur le coeur depuis plusieurs jours. Tu as fermé les yeux quand Adam s'approche et pose un baiser sur ta nuque qui ne te fait pas tellement d'effet, mais il ne parait pas s'en rendre compte. - I didn't know you played. Susurre-t-il à ton oreille. Parce que tu ne lui en as jamais parlé, pourquoi est-ce que tu l'aurais fait ? La sonnette le fait sursauter, toi tu ne réagis pas, l'as-tu seulement entendue alors que tes mains suivent le mouvement sans freiner, emportées par le rythme à la fois doux et affirmé, vibrant. Tu sens Adam qui s'éloigne pour se diriger vers la porte, tu l'entends vaguement saluer quiconque se trouve sur le seuil. - Mh, Jamie, there's that guy. Il ne prend même pas la peine de dissimuler l'étonnement qui se déverse dans sa voix. À sa décharge, ce n'est surement pas tous les jours qu'il ouvre la porte, en tee-shirt et caleçon, à Jay Swindlehurst. Tu te serais probablement marré, dans d'autres circonstances. Tu te souviens avoir déversé ta rage contre lui hier soir, lorsque tu as croisé son visage sur une affiche, sans qu'Adam ne comprenne vraiment ce soudain - et alcoolisé - éclat de colère. Tu laisses trainer l'instant, la mélodie se mue par notes régulières en quelque chose de plus rapide, d'un peu plus violent, qui traduit cette émotion qui est entrain de prendre le dessus sur les autres. Tu laisses volontairement s'étirer les secondes, imperturbables si ce n'est pour le jeu des cordes aléatoirement secouées par plus de volonté, plus de véhémence, tu attends, espérant secrètement que le malaise s'empare de lui.

_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mer 1 Avr - 20:13


La porte s'ouvre sur la silhouette d'un parfait inconnu, tu aurais dû t'en douter... Comment n'as tu pas pensé qu'il pourrait ne pas être seul chez lui, lui que tous apprécient tant pour ses pieds de nez au destin, ses sourires dont il est tout sauf avare.. - Mh Jamie… There's that guy… annonce-t-il sans t'adresser la parole ni même te regarder. D'ordinaire tu aurais trouvé ça rustre, mais ce soir, tu t'en moques, tu n'es capable de penser à rien d'autre qu'à cette musique qui s'est faite plus tourmentée, plus véhémente. Le message est clair... Tu te trouves bête, sur le pas de cette porte, tes fleurs à la main, et tu n'es tout d'un coup plus sur que venir ait été une si bonne idée. Tu reprends contenance comme tu peux, ne sachant pas très bien si tu dois t'effacer ou tenter le tout pour le tout.. un silence s'installe, pesant. – wrong timing obviously murmures-tu plus pour toi-même. Tu sens bien qu’il n’a pas envie de te rendre les choses trop faciles et tu ne peux que comprendre, tu réagirais très probablement de la même façon si les rôles étaient inversés. – I’m sorry, I didn’t mean to interrupt… ta voix s’éteint, au fond de toi, il y a cette amertume, parce que tu n’avais pas vraiment envisagé cette option là, être accueilli par une de ses conquêtes, et tu ne connais pas ce type, mais tu sais déjà que tu ne l’aimes pas. A en juger par sa tenue, il n’est pas venu jouer aux cartes, et les images de cette nuit dans la voiture te reviennent, l’odeur naturelle de sa peau, la saveur de ses lèvres… Lui a eu tout le loisir d’y goûter, et toi tu es celui qui arrives comme un cheveu sur la soupe. Pourtant, tu n’as que toi-même à blâmer pour cette situation et tu le sais. Tu déglutis, un peu résigné à faire demi-tour malgré tout, la mort dans l’âme, parce que tu n’as pas envie de tout déballer devant cet inconnu. – Will you give him those for me ? Demandes-tu avant d’esquisser un geste lui confier le bouquet et de revenir sur tes pas, la gorge nouée et la sensation d'échec te tordant les tripes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mer 1 Avr - 22:43

Tu te demandes ce qu'il vient faire sur le pas de ta porte, surtout après sa comédie de l'autre jour. Tu es franchement étonné qu'il ait le culot de se pointer. - I’m sorry, I didn’t mean to interrupt… Bien sûr que tu tends l'oreille, curieux. Tu ne te l'avoues pas mais tu es soulagé, quelque part, d'entendre le son de sa voix. Tu ne veux pas le voir. Ça aussi c'est un mensonge, mais ton ressentiment aide à soutenir ta détermination. À quoi est-ce que cela va servir ? Tu ne comptes pas aller lui tendre l'autre joue. - Will you give him those for me ? Tu détaches tes yeux de ton clavier, intrigué. Tu le détestes.  
Tu continues de regarder le bouquet abandonné entre les mains d'Adam et, bon sang, tu sens ce quelque chose au fond de toi se déclencher, sans comprendre ce qui est entrain de se passer en toi, mais tu sais que tu ne veux pas, que tu peux pas, le laisser s'en aller, s'échapper, aussi facilement. La vérité, c'est que tu voudrais le détester, et c'est probablement l'une des pensées que tu t'es le plus affairé à éviter. Tu n'arrives pas à le détester, et ça ne fait qu'ajouter à ta colère, ça et ces fichues fleurs. Tu presses tes lèvres l'une contre l'autre, étouffant un 'fuck'. Tu frappes presque sur la touche lorsque résonne la dernière note, et te lèves de ton siège. Tu ne sais pas trop ce que tu dis à Adam alors qu'il te regarde sortir de l'appartement, son air toujours surpris accroché au visage. Que tu le rappelleras, peut-être, ou qu'il devrait rentrer chez lui. S'il te demandait de répéter, tu en serais surement incapable. Tu observes le dos de Jay, et sa présence te semble irréelle. Tu considères quelques instants de le saisir par l'épaule, le forcer à se retourner, et lui coller une bonne droite. Même si ça ne compenserait en rien pour le genre de coup qu'il t'a asséné. Qu'importe si tu t'es endurci avec les années, qu'importe si tu connais la mauvaise nature du genre humain, qu'importe si tu as déjà vécu et survécu aux moqueries, à l'ignorance, aux rejets, qu'importe... ça fait toujours mal, et cette douleur-là se mesure par rapport à la personne qui l'inflige. Tu fais quelques pas dans le couloir, puis finis par lancer, sans la moindre trace de l'humour ou de la bonne humeur qui te caractérisent. - Ye came all the way down here, ye could at least tell me why.   


_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Jeu 2 Avr - 16:59


Tu espérais qu’il se manifeste, d’une façon ou d’une autre, et au moment où tu tournes les talons pour t’éloigner et retourner d’où tu viens, sa voix s’élève, proche mais distante à la fois, dénuée de toute trace d’humour ou de bonne humeur, dure et pleine de reproches informulés. Tu es soulagé d’une certaine façon de l’entendre, parce que ça te donne, un peu, l’espoir qu’il ne t’a pas complètement fermé sa porte. Pourtant, tu te tends sous la dureté de ses mots, le ton sec, ce ton qui ne lui ressemble tellement pas. S’il n’y avait pas ces sonorités écossaises dans sa voix, tu aurais pu jurer que c’était une autre personne. – Ye came all the way down here, ye could at least tell me why. Tu t’immobilises dans ce couloir, les battements de ton cœur se font plus désordonnés dans ta poitrine, plus véhéments, comme sa musique. Tu te retournes et à la seconde où tu le vois, autrement que dans ta mémoire, les souvenirs si nets soient-ils, il se passe une chose étrange, c’est comme s’il y avait un feu d’artifice, une sorte d’explosion, une étincelle ; une lumière très vive qui s’allume et meurt aussitôt. Son visage n’exprime rien, la défiance se lit sur chacun de ses traits. Tu ne t’attendais pas à ce qu’il t’accueille à bras ouverts, tu n’es pas idiot, après ce numéro que tu lui as sorti l’autre jour, c’est lui qui en serait un s’il réagissait ainsi. Tu prends une brève inspiration comme pour te donner le courage que tu n’as jamais vraiment eu, il va falloir que tu te jettes à l’eau si tu veux retrouver le Jamie qui – tu as mis du temps à l’admettre – te plaît. – I came to talk to you… but I take it that you have better things to do. Un sourire un peu amer se dessine sur tes lèvres, ton regard s’est posé sur le mur, erre sur ce plancher un peu terne. Il n’y a pas de reproches ni d’animosité dans ta voix, c’est un luxe que tu ne peux pas t’offrir dans les circonstances présentes, juste un constat. Au fond de ta gorge, il y a cette brûlure, un cocktail de plusieurs sentiments qui forment une symphonie dissonante dans ton esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Ven 3 Avr - 0:52

Pathétique. Tu es pathétique Jamie. Parce que n'importe qui d'autre, n'importe qui, tu l'aurais envoyé balader sans chercher à te prendre la tête. C'est ton code, tu ne t'embarrasses pas de ceux qui te font du mal, ils sont trop enclins à le faire à nouveau. C'est le piège des pardons, parce que même avec ça rien n'est plus pareil, après, il y a toujours ce fantôme, prêt à bondir des recoins dans lesquels il se planque à la première occasion. Tu devrais lui dire d'aller se faire voir, que Los Angeles est assez grande pour vous deux et que tu n'as aucune envie de le croiser à nouveau. Vous êtes de deux mondes diamétralement opposés; ça ne devrait pas être compliqués. Pourtant tu n'arrives pas à lui balancer une de ces remarques acerbes dont tu as le secret, toujours plus blessantes parce qu'elles sont rares et inattendues, chez toi, et parce que tu sais viser au bon endroit. Tu connais bien le genre humain, peut-être un peu trop, et tu sais lire les gens, la plupart du temps, sans te tromper. Mais Jay est une énigme, à la fois si clair et si compliqué. Clair parce que tu as saisis ses tourments, compliqué parce que tu ne sais pas comment interpréter ce malêtre, cette blessure au fond de lui qu'il cache si précautionneusement. Clair parce que tu vois dans le fond de ses yeux qu'il n'y a que de la gêne, qu'il n'y a plus rien de l'insensible connard que tu as croisé à la libraire, compliqué parce que tu ne sais pas quand il va décider de le redevenir. Clair parce qu'il n'y avait rien de plus évident que ta peau contre la sienne, compliqué parce qu'il te plait. - I came to talk to you… but I take it that you have better things to do. Tu soupires, parce que tu sais déjà que tu vas lui accorder ce temps qu'il est venu réclamer en frappant à ta porte. Tu n'as pas le coeur à lui dire de s'en aller, tu ne comptes pas pour autant lui rendre la tâche facile. - Aren't ye dramatic enough in that damn show of yers ? Tu arques un sourcil, alors que le Jamie qu'il connait, pas celui qui vibre de colère, fait une percée dans ces paroles un peu railleuses, pas vraiment méchantes, plutôt taquines, mais toujours empreintes d'animosité. Adam débarque, un jean et un blouson en plus sur le dos, son casque sous le bras. - I'm gonna leave you two.. talk, or whatever. See you Jamie. te lance-t-il avant de passer à côté de Jay puis de disparaître dans la cage d'escalier. Tu fixes un instant l'espace vide qu'il a laissé avant de s'engouffrer dans l'ombre. Tes yeux se reportent lentement sur Jay. Tu lui montres la porte ouverte d'un geste de la main. - Come in.

_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Ven 3 Avr - 18:14
Tu n’as été capable de penser qu’à ça ces derniers jours, ton esprit te remettant toujours cruellement en face de ta propre stupidité, te poursuivant sans répit. Pour ajouter à ce tourment que tu t’es toi même infligé, les paroles de Jamie étaient elles aussi restées gravées, à l’arrière de ta mémoire. poster boy. Tu te souviens de la façon dont il avait craché ces mots, le dédain mêlé à la profonde déception, la douleur aigue se lisant sur son visage. Tu t’en souviens avec une netteté tranchante. – Aren’t you dramatic enough in that damn show of yers ? Ses traits sont fermés, un peu tirés, mais tu décèles dans sa voix, un petit éclat, une étincelle de malice si caractéristique du Jamie que tu connais. Enfin, celui que tu as toujours vu, qui t’a transmis un peu de cette chaleur qui accompagne l’espoir que les choses vont s’améliorer, celui auprès duquel tu te sentais enfin toi. – you’re watching that crap ? Lances-tu sincèrement surpris. Tu pensais, et étais convaincu que le seul public de ce soap qui te sort par les yeux n’était constitué que d’adolescences aux hormones en ébullition. Et de Jamie McCreary. L’idée pourrait te faire sourire dans d’autres circonstances, mais tu as d’autres chats à fouetter à cet instant. Adam est réapparu sur le pas de la porte, habillé, son casque sous le bras. Il dit quelque chose mais tu ne fais pas réellement attention, et puis il disparaît de ton champ de vision. See you Jamie est la seule phrase qui accroche un tant soit peu ton attention, et si tu ne tiques pas sur le coup, tes tripes elles l’entendent autrement. Tu espères bien, au fond de toi, que tu ne verras plus jamais ce type, et que pour lui, le prénom Jamie redeviendra rapidement un prénom parmi tant d’autres. Une nouvelle fois, sa voix te tire de tes pensées. – Come in. Lance-t-il. Simples, efficaces, sans artifices. Deux mots, tellement anodins mais auxquels tes espoirs s’accrochent. Un silence s’installe, et tu sais qu’il va falloir que tu prennes la parole si tu ne veux pas que ça devienne gênant. Tu rassembles tes esprits, du mieux que tu peux, tâchant de ne pas t’emmêler dans les diverses phrases que tu avais commencé d’ébaucher dans ta tête… C’est pas dit que tu y arrives. – Look… C’est beaucoup moins facile que dans tes scénarios. – I know that no words can excuse what I did the other day, what I said... Toi-même tu ne sais pas si tu pourrais pardonner, mais il faut que t’essaies, sinon il y aura toujours cette part d’ombre dans tes pensées. – I know I hurt you for no reason, absolutely no reason and… Tu sais que tu es sur le point de dire quelque chose et qu’ensuite il n’y aura pas de retour en arrière possible, mais tant pis. – and I never want to be that person again. Tout au contraire, tu as mis du temps à l’admettre mais maintenant tu as intégré l’idée : il te plaît, il est l’évidence même. – Will you accept my apologies ? Tu le regardes enfin, pour la première fois depuis que tu as ouvert la bouche, à l’affût de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Sam 4 Avr - 13:16

- You're watching that crap ? Tu aurais voulu rire, mais l'éclat reste coincé dans ta gorge, tortionnaire, il en griffe les parois et te coupe un peu le souffle. Tu hausses les épaules. Tu ne vas pas lui dire que, depuis votre rencontre, tu as absorbé une bonne vingtaine d'épisodes, juste pour le voir. Tu te sentirais encore plus ridicule. C'est une conversation pour un autre jour, dans un autre décor, vos têtes sur l'oreiller, quelques rires pour bande son et le bonheur pour compagnon. Une conversation pour un jour qu'en cet instant tu ne pourrais même pas imaginer si tu le voulais. - I know that no words can excuse what I did the other day, what I said.. 'That's an understatement' pourrais-tu cracher, si tu avais vraiment envie d'être mauvais, mais tu l'écoutes, te mordant la lèvre pour ne pas l'interrompre. Tu penses qui si tu l'arrêtes dans son élan, il risque de ne pas être capable de reprendre. Tu écoutes attentivement, notant chaque inflexion de sa voix, flanchant presque à mesure qu'il essaie de former des phrases, des excuses maladroites. - and I never want to be that person again. Son expression tranchante, sa voix qui claque, la femme à son bras, c'est encore net dans ton esprit qui a entretenu chaque seconde de votre dernier échange, ravageant, gâchant, ceux qui l'avaient précédé. Tu passes une main sur son ton cou, comme pour en apaiser les maux, et libérer les mots qui étaient coincés dans ta gorge. - That's a hard thing to admit. But it's even harder t' stick by. Il lutte. Il essaie de se faire un chemin jusqu'à la personne qu'il est à travers des années de certitudes et de préjugés, c'est un parcours difficile, cruel, qui n'épargne pas ceux à qui la détermination fait défaut. Tu as envie de lui prendre la main, de l'aider à franchir les obstacles trompeurs qui l'attendent, mais tu te tais, tu attends, tu ne sais pas vraiment, tu doutes parce que tu as peur, une peur trop profondément ancrée pour t'en défaire d'un simple sourire. - Will you accept my apologies ? - Apologies ? For a second I thought ye came just t' be sure that I'd keep my mouth shut. Tu n'es pas juste. Il ne l'a pas été non plus. Et ton accent claque un peu plus fort alors que ta colère revient prendre sa place légitime, maculant tes mots autant que ton visage. - Why should I believe ye ? Ye're a professional liar after all. Tu as fait l'expérience de l'aplomb et de la conviction qu'il peut mettre dans un mensonge, et c'est bien ça qui t'inquiète et dont tu te méfies. Ça ne pourrait être qu'un autre numéro, encore plus cruel. Bien qu'au fond de toi tu sais qu'il n'est pas de ce bois-là, pas venu te blesser un peu plus. Tu sais qu'il est sincère mais, toi aussi, tu as tes mécanismes de défense. Quelque chose attrape ton attention, les fleurs qu'Adam a négligemment posées sur la table. Ça serait trop facile. Des fleurs et de maigres excuses. Tu as conscience que ça lui coûte d'être là, tu as été témoin privilégié de sa confusion et de sa peur, mais a-t-il seulement conscience des dégâts que les mots peuvent causer, saisit-il seulement l'ampleur du coup qu'il a frappé sur ton cœur ? Il n'est pas le seul à trébucher sur les aspérités de la vie, il n'est pas le seul à avoir les genoux écorchés et la guérison difficile. Tu laisses sa question en suspens, parce que tu ne veux pas y répondre de suite, parce que tu n'aimes pas te savoir si enclin à craquer face à ce regard qu'il te lance, le premier qu'il te lance vraiment depuis qu'il est arrivé. Tes lèvres tremblent un peu.

_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Sam 4 Avr - 19:16


Tu te doutais bien que la partie n’allais pas être gagnée d’office, qu’un sourire et quelques mots baragouinés ne suffiraient pas à compenser pour les horreurs que tu lui avais balancées au visage avec tant d’aplomb. Il pensait que tu venais t’assurer qu’il tiendrait sa langue. C’est légitime en fait, tu ne doutes pas que dans d’autres circonstances, tu aurais peut-être pensé à ça, mais étrangement, cette idée ne t’a même pas traversé l’esprit, t’as déjà fait assez de dégâts comme ça. Tu ne cherches même pas à répliquer lorsqu’il te demande pourquoi il devrait te croire. – You’re a professionnal liar after all. Bien renvoyé. Tu admets que c’est un doute que tu pourrais aussi avoir, si t’étais à sa place, parce que les mots sont si faciles, mais ils s’effacent bien vite, chassé par des actions souvent contradictoires. Tu encaisses cette claque verbale, parce qu’elle est directement dictée par ce mécanisme de défense, celui que toi-même tu es si prompt à activer. – I know, you’re right. Mais tu n’es pas disposé à baisser les bras, tu ne veux pas abandonner sans te battre, quoi qu’il puisse te dire, parce qu’au fond de toi, cette petite voix te dit que sans lui, les choses n’auront pas la même saveur. Tu n’as que ton instinct pour te le confirmer, mais sans vraiment pouvoir te l’expliquer, tu sais que c’est le cas. Tu ne veux pas laisser filer cette partie de toi que tu as mis tant de temps à trouver. – It’s true, I have this terrible tendancy of saying things I regret afterwards… Puisque tu es venu pour lui parler sans filtre, sans artifices ni masques, autant le faire jusqu’au bout. – But if you’ll let me, I’ll prove that you can believe me. Tell me how I can earn that trust. Etrangement, tu n’as plus aucune inhibition, tu es vraiment prêt à tout pour te faire pardonner parce que les derniers jours ont été fades, vides, et tu ne peux pas continuer comme ça. Tu poses de nouveau ton regard sur lui, timidement, scrutant les moindres signes, les moindres indices, mais tu n’es sûr de rien, tu attends qu’il se décide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Sam 4 Avr - 21:43

Le problème, c'est que toi, tu es loin d'être un acteur, et si tu es passé maître dans l'art d'esquiver la douleur et les conflits avec tes plaisanteries, tu es démuni lorsque la voie des rires est encombrée. La route est barrée et tu te retrouves sans tes armes de prédilection, coincé avec ton ressentiment et les doutes, la crainte et l'évidence - qui trace doucement mais surement son chemin jusqu'à la surface. Tu t'appuies sur le bord de la table, touchant les fleurs du bout des doigts, touché par le geste, cette intention qui pourrait sembler maladroite mais que tu trouves terriblement attendrissante. Plus que ça, ça te plait, et tu aurais surement trouver un agréable moyen de le remercier dans d'autres circonstances. - It’s true, I have this terrible tendency of saying things I regret afterwards… Tu reposes les yeux sur lui, qui n'abandonne pas, qui est venu jusqu'à chez toi et qui ne compte pas laisser passer la chance que tu lui as accordé. - Aye, I noticed that. Le ton du reproche s'est amenuisé, ça sonne plus comme un constat. D'abord le soir de votre rencontre, puis à la libraire. Il a aussi une tendance à se mettre violemment sur la défensive, et tu te méfies de ça. C'est un vieux réflexe, on ne se débarrasse pas facilement des mauvaises habitudes, surtout lorsqu'elles ont aidé à se protéger. - But if you’ll let me, I’ll prove that you can believe me. Tell me how I can earn that trust. Tu glisses les mains dans les poches de ton jean, ne lâchant pas Jay des yeux, observant la ligne de sa mâchoire,  la contraction de ses muscles alors qu'il parle tout en évitant de nouveau de croiser ton regard. Tu profites de cet évitement pour continuer l'étude de ses traits, la courbe de ses paupières, l'ombre de ses cils, le mouvement de ses lèvres. Il ne joue pas avec toi. Tu le sais. Mais si tu te trompais ? Si tu étais bêtement aveuglé par l'effet qu'il te fait. - There's no thing I can ask ye t' do. Tu prends une grande inspiration alors que vos iris se rencontrent. - Trust isn't earned by flowers and sweet words. Trust is a matter of time. And ye didnae take a good start. Un temps que tu voudrais lui donner, parce que tu as envie d'y croire, tu as envie d'explorer ce sentiment qui te tord les entrailles en sa présence, tu as envie d'en savoir plus sur lui, tu veux découvrir les secrets qui lui font et qui lui font faire du mal aux autres, tu veux savoir, même si c'est à tes risques et périls, et tu n'es, surtout, étrangement pas prêt à le laisser s'en aller. Mais d'autres choses grondent au fond de toi, et l'amertume et la déception sont en tête de ce cortège. Tu te redresses, prends le bouquet et te diriges vers l'évier. Tu remplis une carafe à défaut d'avoir un vase et pose le tout sur le comptoir. - This is life Jay, not a goddamned tv show. What happen next time we run into each other in public huh ? There is no play, no pretending, this is fucking real and people do get hurt. Ton ton est monté sans que tu t'en aperçoives, un brin secoué par les blessures d'autrefois, celles qu'il a violemment éraflées en menaçant de les rouvrir.

_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Dim 5 Avr - 19:02


Il t’a écouté, tout en ne se retenant pas de glisser une remarque au milieu de tes propos, et puis c’est de nouveau le silence qui reprend ses droits. Ton estomac est noué, tu ne sais pas comment il va réagir à tes excuses bafouillées un peu dans le désordre. Tu n’oses pas espérer que tout va s’arranger d’un coup de baguette magique, tu n’es pas naïf, mais tu te dis que s’il a besoin de réfléchir si longtemps, c’est que c’est peut-être bon signe… A moins que ça soit pour te rendre la monnaie de ta pièce, à sa façon, et te faire languir avant de te dire d’aller voir ailleurs s’il y est. Mais tu crois savoir que ce n’est pas son style. Pourvu que ton instinct ne te trompe pas. Tu as senti son regard t’étudier pendant que tu parlais, il veut savoir si tu n’es pas en train d’essayer de l’attendrir avec des jolies paroles, un peu comme tu le ferais si t’étais dans la peau de ton personnage. Les mains dans ses poches, il prend une grande inspiration avant de prendre la parole à son tour. – There’s nothing I can ask you to do… C’est vrai, ce n’est pas le genre de blessure qu’on soigne avec un petit sparadrap. Tu acquiesces silencieusement, attendant la suite. – Trust isn’t earned by flowers and sweet words. Trust is a matter of time. And ye didnae take a good start. Tu as un léger mouvement de recul, comme si t’avais reçu un coup de poing dans le ventre…. Après tout, c’est un peu ça, parce que la vérité fait cet effet. Tu perçois ses doutes, ses peurs, tu ne sais pas si c’est parce qu’il voudrait te donner cette seconde chance, au risque d’être de nouveau déçu, qu’il pèse le pour et le contre, ou si c’est parce qu’il cherche les mots pour te dire que c’est pas la peine d’insister. Tu pries pour que la deuxième hypothèse ne s’avère pas être la bonne. Tu perçois la colère et l’amertume qui sont là, qui grondent et qui tonnent dans ses mots. – This is life Jay. Ton prénom sonne toujours étonnamment bien dans sa bouche, malgré les circonstances, malgré ce que tu as fait et que tu voudrais tant effacer. – … not a goddamn tv show. What happens next time we run into each other in public huh ? Très bonne question. Tu n’y as pas réfléchi, tu t’es contenté d’essayer de recoller les morceaux, parce que c’était presque vital pour toi et t’as pas penser à la suite. – There is no play, no pretending, this is fucking real and people do get hurt. Là pour le coup, tu ne peux pas rester sans rien dire. Tu ouvres la bouche puis la referme, t’assurant de trouver les bons mots, le ton juste. – This isn’t fair. Ok, I’m not trying to make excuses for what I’ve done or deny anything…. But it’s my whole life that’s been put upside down and I’m turning around, like, completely. That too takes time, don’t you think ? Tu marques une pause parce que tu ne veux pas qu’il pense que tu cherches à te poser en victime. – All I know for now is that I… like you, I really do, and I want to do better, whatever it takes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Lun 6 Avr - 4:22

Tes mots l'atteignent. Tant mieux, c'est l'effet désiré. Tu pourrais flancher en voyant ce mouvement qu'il fait lorsque tu exprimes ton côté de l'histoire. Tu voudrais tellement balayer ça d'un simple revers de la main, oublier, ne plus penser ni au toit du Viper Room, ni à l'arrière de sa voiture. Tu voudrais être capable de lui accoler ce visage d'enfoiré, d'insensible, sans penser au reste, juste au gars de la librairie, et le virer de chez toi. Ça serait tellement simple, de n'avoir qu'à lui en vouloir sans te rappeler de ses confidences, sans que tes yeux ne s'égarent sur ses mains et que ton corps ne se remémore leurs caresses. Ce serait plus simple que de devoir faire face à Jay et ses différentes facettes, celle que tu détestes et celle qui te plait, celle qui se plie au regard des autres et celle qui murmure ses craintes à un inconnu. - This isn’t fair. Ok, I’m not trying to make excuses for what I’ve done or deny anything... Ce serait le comble. Tu n'as nullement besoin d'ouvrir la bouche, l'air que tu lui lances traduit sans détour le fond de tes pensées. - But it’s my whole life that’s been put upside down and I’m turning around, like, completely. That too takes time, don’t you think ? Tu peux imaginer le doute, l'insécurité, cette impression de ne plus se connaître. Tu peux imaginer l'angoisse, le vertige, cette frustration d'avoir marché si longuement dans la mauvaise direction. Puis d'en vouloir au destin, parce qu'il s'est amusé à filer ses histoires dans le mauvais sens, bousculant violemment toute une vie de certitudes et d'idéaux comme un gamin frapperait du pied dans un nid de fourmis. Tu peux imaginer tout ça, mais ça ne justifie pas les dommages collatéraux.  - All I know for now is that I… like you, I really do, and I want to do better, whatever it takes. Les mots que tu t'apprêtais à prononcer s'arrêtent à la barrière de tes lèvres et tu passes une main sur ton faciès puis dans tes cheveux, plus que surpris. Ton dernier rempart résidait dans le fait qu'il soit simplement venu pour apaiser sa conscience plutôt que pour autre chose. - I'm not sayin what you're going through is easy, you're confused and you're scared, I get it, I do ! But it doesna mean ye can kick someone in the guts and get away with it. There were a.. hundred fucking other ways you could have handle it. Tu t'es éloigné de derrière le comptoir, parlant avec de grands gestes, un moyen comme un autre de manifester ta rancoeur. "I like you, I really do." chante à l'intérieur de ton crâne et bien que tu voudrais sourire à cet aveu, lui dire, qu'à toi aussi, il te plait bien, t'as les pieds empêtrés dans ton propre désordre. Tu te tournes vers lui, déglutissant difficilement, avouant d'une voix qui tu aurais voulue badine mais qui s'ébrèche sur ta langue. - You... ye're really messing with my head Jay.


_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mer 8 Avr - 20:45

Ça te fait mal de le voir comme ça, perdu, un peu perplexe, désemparé, ne sachant pas vraiment quel crédit accorder à tes mots. Ça te fait mal de découvrir cette partie de lui, parce que tu l’as toujours vu si sûr de lui, si résolu dans ses choix, même si tu savais que ça cachait des blessures pas vraiment cicatrisées. Savoir que tu les a rouvertes te tord les entrailles, bien plus que cette méfiance qu’il te jette au visage, sur la défensive comme un animal aux abois. T’as plaidé coupable, tu n’aurais pas eu l’audace de nier ce que t’as fait, ton attitude abjecte de l’autre jour à la librairie, mais tu voulais tenter les circonstances atténuantes, même si tu sais qu’elles n’en sont pas vraiment ; il a bien vite eu fait de te le rappeler et ses mots, tu les reçois de plein fouet. - I’m not sayin’ what you’re going through is easy, you’re confused and you’re scared I get it, I do… but it doesna mean ye can kick someone in the guts and get away with it. Et il n’y a rien que tu puisses dire pour le contrer, parce que c’est la stricte vérité. – There was a… hundred fuckin’ ways you could have handled it… Tu sais. Tu as compris ton erreur. – Don’t you think I know that by now ? Believe me, if I could take back everything I said, change the way I behaved, I would. No hesitation. But I can’t. Tu te demandes tout d’un coup comment lui a vécu cette espèce de révélation intérieure, parce que les histoires qu’on lui a lues ne sont pas différentes de celles qui t’ont bercé, alors pourquoi as tu l’impression qu’il a toujours été cet homme là, celui que tu as face à toi et qui n’a pas peur de dire fièrement qu’il aime les hommes. Tu te rends compte que tu ne sais rien de lui, mais tu sais qu’au fond de toi, il y a eu ce déclic, tu ne peux plus le nier, tu ne le cherches plus, parce que tu t’es rendu compte que tu te sentais bien en sa compagnie, qu’il arrivait à t’apaiser comme personne avec ses rires, ses pieds de nez à la vie, son optimisme même s’il est un peu forcé par moments. Tu avoues, puisque t’es là pour te battre, tu t’es promis de ne reculer devant rien ce soir pour qu’il ne te fermes pas sa porte. Tu avoues qu’il te plaît, et sur le coup, ça ne te paraît même pas bizarre de prononcer ces mots à voix haute. – You… ye’re really messing with my head Jay. Lance-t-il d’un ton qui se voulait badin. Tu souris timidement en l’entendant prononcer ton prénom. Tu ne sais pas vraiment comment réagir, tu ne sais pas ce que tu peux dire de plus parce que tu sais que les mots ne valent rien devant les actes. – If you need some time alone…. to.. to think about it… I can leave. I… I’d understand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mar 14 Avr - 21:57

- Don’t you think I know that by now ? Believe me, if I could take back everything I said, change the way I behaved, I would. No hesitation. But I can’t. Tu es bien placé pour savoir que l'on ne peut rien changer au passé, tu connais les regrets, tu sais combien ils peuvent être lourds à porter. Tu sais que l'on ne change rien aux erreurs d'avant, malgré toute la force et la détermination que l'on veut y mettre, le temps est un cruel ennemi, qui emprisonne les actes, les fige et ne laisse d'eux que d'amers souvenirs. Le temps est un salaud qui use les espoirs et ronge même les plus braves. Mais la chose la plus importante, à propos de ce temps, c'est qu'il passe, toujours, et qu'il ne tient plus qu'à nous, à toi, à vous, de faire de ce fil qui se tisse l'histoire de votre choix. - If you need some time alone…. to.. to think about it… I can leave. I… I’d understand. Tu te tournes vivement vers lui, prenant sans t'en rendre réellement compte la mesure de ses mots. Simples, si simples, mais qui ont un goût d'au-revoir qui ne te plait pas. - Stay. Tu as dit ça plus abruptement que tu ne l'aurais voulu, comme s'il risquait de disparaître, de s'en aller lui aussi, de ne plus être que ce curieux mélange d'émotions et de mémoires, à la fois belles et douloureuses. Tu passes une main dans tes cheveux puis t'assoies sur le tabouret non loin du piano, passant furtivement deux doigts sur les touches, deux notes qui, le temps de leur existence, dépossèdent ton appartement de cette atmosphère qui t'étouffe. Tu tortures ta lèvre, ne sachant quels mots prononcer, comment aborder ce torrent qui se déverse en dedans, manquant de te noyer. Tu savais que c'était un risque, tu l'as su à l'instant où tu l'as serré contre toi sur le toit du Viper Room. Tu l'as su à cette seconde exactement, que tu marchais sur une pente dangereusement raide, et verglacée. - You're lucky I didnae punch ye that day. I laugh my way out of everything but tha' ... that's one hell of a blow I had to take. Tes coudes posés sur les genoux, la gorge sèche, tu saisis le regard de Jay pour ne pas le lâcher, parce que tu veux qu'il comprenne, vraiment, ce que tu essaies de lui dire, tu veux qu'il comprenne que, au final, les excuses sont la partie la plus évidente. Tu insistes parce que tu veux que ça s'imprègne en lui, qu'il saisisse ce que tu es sur le point de faire. - I've been fighting for the man I am for as long as I can remember. Malgré ce monde qui se dit ouvert, qui porte aux nues ceux qui se battent mais qui, finalement, ne le fait que lorsqu'ils ont déjà gagnés. Ce monde qui ment, qui rabaisse les différences, qui n'accepte jamais vraiment. Ce monde violent, qui écorche même les plus solides. Ce monde qui se plie au regard des autres, toujours, et qui écrase même ceux qui font mine de l'ignorer. Ce monde, le vôtre, cette Amérique, qui se gonfle de divisions et de jugements, géant gavé de préjugés et d'ignorance. - And it is not a struggle you wanna face alone. C'est ça, peut-être, l'instant décisif. Alors que tu décides de ne pas retirer la main que tu lui as tendu ce soir-là. - The answer's yes. Une inspiration, puis tu expires les mots, presque dans un murmure. I accept your apologies. Tes mains se sont jointes et tu joues avec tes doigts, comme pour distraire ton esprit de ce qui vient de se passer, pour t'éloigner un peu de l'instant, qu'il te cogne moins fort dans l'estomac, mais ça ne fait rien, tu ne peux pas te distraire de la crainte qui bâillonne ton habituel optimisme.   - Don't make me regret it. Ça aurait du avoir l'air menaçant, qu'il y repense à deux fois avant de te refaire le coup, qu'il se dise que le revers pourrait lui revenir violemment en pleine figure, tu parles, ça ressemble davantage à une supplique.


_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Mer 15 Avr - 20:33
T’as l’impression que le temps tourne au ralenti pendant que tu attends sa réaction, suspendu, et il ne dit rien, semblant plongé dans une torpeur que tu comprends mais qui te rend bien plus nerveux que tu l’avais escompté. Tu restes immobile, les yeux rivés sur un point, quelque part sur ce plancher qu’un tapis aux motifs indéterminés recouvre sur les trois-quarts de sa surface. Lorsque tu suggères qu’il veut peut-être prendre le temps d’accuser le coup, de faire le point ou que sais tu d’autre, il se retourne vivement vers toi, comme pour se raccrocher à ta présence. – Stay. Lance-t-il subitement, et ce mot si simple, que tu espérais sans vraiment te l’avouer, tu as du mal à l’enregistrer. Tu penses que tu l’as voulu trop fort et que ton esprit se joue de toi, qu’il ne l’a pas dit.  Tu le regardes, incrédule, avec cette lueur dans les  yeux, cette flamme qui semble avoir retrouvé sa vivacité, cet éclat de soulagement profond. Tu sais que rien n’est gagné, rien n’est joué, tu dois encore faire tes preuves, mais ton souffle, que tu retenais presque avec violence, se relâche, tes muscles se détendent imperceptiblement. Tu veux sourire, mais tu ne sais pas si c’est vraiment approprié, mais tes lèvres ont échappé à ton contrôle et s’étirent timidement, laissant également passe un léger soupir de soulagement. Entre temps, il s’est assis face au piano et en tire un accord, simple, seul mais qui a le mérite de détendre un peu l’atmosphère. Tu le regardes mordiller sa lèvre, visiblement encore en proie à une bataille intérieure que tu ne connais pas. – You’re luky I didnae punch ye that day… C’est vrai, ça t’a surpris, d’autres l’auraient fait pour bien moins, et tu es presque tenté de dire que toi, tu te serais collé une bonne droite, mais t’es coupé dans ton élan par cette phrase qu’il prononce et qui te pince le cœur. – I’ve been fighting for tha man I am for as long as I can remember. Il y a cette amertume dans ces propos, celle qu’il ne nomme jamais mais qu’il a toujours derrière ce regard rieur que tu lui as toujours connu, à de très rares et brèves exceptions près. – And it’s not a struggle you wanna face alone. Alors, voilà que ces mots qui confirment cette deuxième chance qu’il t’offre s’extirpent de sa gorge, s’échouant presque dans l’air, encore teintés de cette crainte qui accompagne les mauvais coups du passés, ceux qu’on reçoit à l’âme et dont on ne guérit jamais complètement. I accept your apologies. Ton regard s’illumine et une espèce d’euphorie s’empare de toi, tu te sens de nouveau vivant, comme si on venait de te sauver de la noyade. – Don’t make me regret it… il y a un peu de supplique dans sa voix à demie éteinte, un souffle. Tu fais un pas vers lui, doucement, te sentant déjà plus léger. Un autre suit. Et puis tu es arrivé à sa hauteur et tu peux percevoir sa respiration, et la tienne se cale au même rythme sans que tu t’en rendes réellement compte. Tu poses ta main sur son bras, comme il l’avait fait l’autre soir sur le toit du Viper Room.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Lun 20 Avr - 23:55
Ça faisait longtemps que tu n'avais pas eu à affronter un tel ascenseur émotionnel. Tu détestes ça, le vertige, l'incompréhension, la crainte qui accompagne le doute et l'inévitable chute, avant, de nouveau, l'espoir, la folle envie d'y croire, jusqu'au prochain dérapage. Tout ça si rapide, si incisif, t'as l'impression de ne pas avoir eu le temps de reprendre ton souffle depuis votre rencontre (ou peut-être que c'est seulement sa présence qui te fait cet effet là) et tu peines à te distraire, toi, le roi de l'évitement et de la blague, qui garde si bien tes secrets de ta propre conscience. Pourquoi Jay ? Ça ne serait tellement pas prise de tête avec Adam, qui t'a encore fait comprendre qu'il voulait te revoir, qui assume pleinement sa sexualité. Pourquoi Jay et sa détresse, Jay et son curieux caractère, pourquoi Jay au lieu... au lieu d'Adam ? Peut-être parce que tu peux pardonner à Jay ce que tu ne pardonnerais pas à Adam, à n'importe qui d'autre, voilà pourquoi. T'as envie de lui demander comment il est parvenu à te faire ça, mais même dans tes pensées la question te semble ridicule. Tu sais, toi, pourquoi, mais tu n'as pas envie de t'arrêter pour contempler la réponse. Tu glisses rarement sur les coups du sort, tu n'es plus tombé depuis longtemps, mais lorsque ça t'arrive, tu sais que c'est à grande vitesse, tu t'écorches violemment, tu laisses de ta peau sur le bitume. Tu ne remarques même pas cette étincelle qui naît dans le fond de ses yeux, ce sourire qu'il contient sans réellement y parvenir, ça ne t'échappe pas ce genre de choses, d'habitude, mais tu es trop égaré, perturbé par ce qui gronde au creux de ton ventre, cette peur d'être blessé, au même endroit, encore, inlassablement, avec le sentiment de n'avoir rien fait pour éviter ça. Pourtant, Jamie, t'as le cœur qui bat plus vite quand sa main se pose sur ton bras. Et de nouveau cette alchimie qui se passe entre vous et qui vous coupe du reste du monde, qui vous enveloppe, qui vous protège. Son geste répond au tien, avec ce décalage qui le rend terriblement significatif, parce que le souvenir s'est suffisamment imprimé en lui pour que la manière soit la même. Tu ne relèves pas le regard vers lui, tu le poses sur sa main, là où se rencontrent vos peaux, où tu prends étonnamment conscience de chaque parcelle qu'il recouvre de son toucher, électrisé.  Tu te sens con, à ne pas bouger, alors que tu observes les contours et les détails de sa main, comme pour chercher à t'expliquer par là le courant qui te parcourt le bras, cette sensation qui te réchauffe le corps et l'esprit. Tes doigts vont à sa rencontre, tu suis le tracé d'une veine du bout de ton index, jusqu'à la naissance du poignet. Un rictus étire tes lèvres en un léger sourire, un peu taquin, le premier sans l'ombre de la déception, le premier véritable depuis votre altercation. - I hate it. I feel like I'm trapped in some bad tv show.


_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Jeu 23 Avr - 16:45


Tu as fait un pas vers lui, et il y a de nouveau cette drôle de sensation presque un peu béate, ou du moins un peu ennivrante qui s’empare de toi à mesure que tu t’approches. Le fait qu’il veuille te donner une seconde chance, qu’il veuille croire à la sincérité de tes propos, te met du baume au cœur. Tu ne te l’expliques pas, mais à vrai dire, c’est le cadet de tes soucis pour le moment. Tes réactions trahissent ce que ton cerveau peine encore à assimiler, mais peu importe, tu as franchi un seuil ; oui, ce soir, tu as ouvertement admis que tu tenais à lui, même si tu ne sais pas à quoi tout ça va te mener, d’une certaine façon, tu veux le découvrir. En écho à son geste, l’autre soir, dans la douceur de la nuit californienne, tu poses ta main sur son bras, en signe d’affection, parce que tu ferais n’importe quoi à cet instant précis pour ne plus voir cet air triste sur son visage, ce regard encore luisant de crainte ; celle de celui qui a été bafoué et qui peine à trouver cet équilibre si fragile entre l’envie d’avancer et sa propre préservation. Tu veux aider le Jamie que tu as connu à revenir à la surface, celui qui souriait et qui était toujours d’humeur légère et badine, celui qui t’as séduit sans même que tu t’en aperçoives. Il ne te regarde pas. Ses doigts effleurent ton poignet, et ça te fait sourire. Tu ne bouges pas, tu ne parles pas non plus, de toute façon, il n’y a pas besoin de mots, la magie fait encore une fois son œuvre. Tu n’avais encore jamais ressenti ça, cette plénitude un peu hors du temps, cette sensation que tout est enfin à sa place. C’est maintenant indéniable, il n’y a que sa présence qui te fasse cet effet là, même si tu es bien en compagnie de Hannah, étrangement bien d’ailleurs puisqu’il y a quelques semaines encore tu ne la connaissais pas. Tu ne veux pas mettre des mots sur tout ça, parce que tu trouves que c’est un peu prématuré, tu ne veux pas mettre la charrue avant les bœufs, et puis tu es persuadé qu’ils ne sont pas encore prêts à franchir la barrière de tes lèvres, mais tu le sens, il te transforme, sans rien dire, il t’apaise. Et puis enfin, son sourire se fait plus taquin, il redevient lui-même. – I hate it. I feel like I’m trapped in some bad tv show. Lance-t-il avec cette malice malgré tout un peu grave que tu lui as déjà vu. La comparaison n’est sûrement pas choisie au hasard, et tes lèvres s’étirent à leur tour en un petit rictus amusé, un peu enjôleur aussi. – Then write a better script. Réponds-tu en t’asseyant sur le tabouret du piano, déplaçant ta main vers sa poitrine, presque à hauteur de son cœur. Tu aurais voulu rajouter with me mais ces deux mots là ne sont pas sortis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Sam 25 Avr - 10:26

Tu voudrais lui dire de ne pas sourire comme ça, parce que tu ne te lasserais jamais d'un tel sourire. Ça redonne à son visage la lueur et la vigueur de la jeunesse qu'il a sacrifiée sur l'autel de la célébrité facile, quand il a vendu son âme à un système qui détruit l'intérieur pour mieux construire l'extérieur à son image. Tu voudrais lui dire ne pas sourire comme ça. Tu voudrais lui dire de ne surtout pas s'arrêter. Tu adores l'idée d'y être pour quelque chose. Tu adores le charme qui découle de ce rictus où se mêlent ses contradictions et tes yeux parcourent la ligne de ses lèvres, se gavant de cette vision. N'arrête surtout pas. – Then write a better script. With you ? Es-tu tenté de demander, mais tu restes silencieux, t’imprégnant de votre proximité, de vos épaules qui se frôlent, de sa présence si près de toi qui t'embrouille, dans le bon sens du terme, qui floute tes certitudes, et tes craintes avec elles. Il devrait t'effrayer, avec cet étrange effet qu'il a sur toi, et au lieu de ça il agit comme un baume et panse les égratignures qu'il a lui même causées.
Il a commencé à pleuvoir, et de plus en plus violemment depuis quelques minutes, c'est comme si des milliers de petites mains frappaient à ta fenêtre. Tu n'y avais même pas fait attention, c'est pourtant si rare en cette saison, mais ça ne te surprend même pas. Il suffit que tu sentes sa main sur ta poitrine pour te rappeler que tout, absolument tout, peut arriver, même ton cœur qui s'emballe comme s'il n'avait jamais connu de péripéties, comme s'il découvrait pour la première fois qu'il pouvait battre un peu plus fort, déraper, repartir de plus belle, se gonfler un peu plus à chaque battement. Tout est surréaliste, depuis votre rencontre jusqu'à cet instant où, sa paume si près de ton palpitant, tu te sens aussi bien que tu as eu mal. C'est terrifiant, ce qu'une seule personne peut être capable de faire, terrifiant et vivifiant, une surprise de la vie qu'il faut prendre à bras-le-corps au risque de se blesser, plutôt que de regretter de l'avoir laissée passer. Tu pivotes afin de te mettre face au clavier, penchant légèrement la tête vers lui, tu souris, revigoré par son geste. – I'm much more of an impro guy. Tes doigts s'abattent soudainement sur les touches, ça pourrait être agressif mais la mélodie qui s'échappe est douce, entrainante. Tes mains s'aventurent par habitude, elles composent les airs qu'elles connaissent si bien. Nul besoin de concentration, parfois c'est un peu comme si quelqu'un d'autre jouait à ta place alors que tes paupières s'abaissent sans vraiment se fermer, tu es transporté par la musique, tu retrouves une emprise sur ta respiration jusqu'alors désordonnée.

_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Sam 25 Avr - 11:36

Tu perçois les battements un peu affolés, ces pulsations vigoureuses, du cœur que tu as fait saigner et qui revient à la vie. Tu n’as pas entendu la pluie qui s’est intensifiée à l’extérieur et qui tambourine furieusement contre la fenêtre, tu es bien trop subjugué par ce visage qui redevient rieur, ces traits qui se détendent et s’adoucissent. Tu respires de nouveau, t’as l’impression d’avoir enfin la tête hors de l’eau, et tu profites de cette sensation que tu n’éprouves qu’en sa présence, celle qui t’a enveloppé immédiatement, lorsque tu es entré dans son taxi, lorsqu’il t’a proposé cette première cigarette alors qu’il ne savait même pas qui tu étais. Tu es juste bien, et t’as l’impression que plus rien d’autre n’a d’importance ni ne compte, tu ne t’es jamais senti aussi léger, aussi loin des tourments de ce monde qui t’a écrasé, broyé sans que tu n’y puisses rien, qui a fait de toi son pantin. Tu retrouves cette bulle, qui a des airs de déjà vu, mais dont tu ne te lasses pas, et dont tu ne vas plus pouvoir te passer, même si tu ne le réalises pas encore pleinement. – I’m much more of an impro guy. Lance-t-il avec cette lueur dans le regard, cet éclat dans la voix. – Fair enough. Scripts suck. Tu es bien placé pour le savoir.
Lorsqu’il pivote pour se retrouver face au clavier, y laissant courir ses doigts remplissant ce salon de l’entrain de cette musique qui lui est chère. Tu te lèves pour aller t’appuyer négligemment sur le côté, sans détacher ton regard de sa silhouette, de ses mains qui font des miracles sur les touches zébrées, ces mains dont tu gardes le souvenir lorsqu’elles parcouraient ton corps, et tu frissonnes à cette pensée et un ton sourire se transforme en moue un peu enfantine, malicieuse. Tu le vois, sans cette armure qu’il se fait, tissée de blagues et de boutades, il est juste lui, sans ce filtre, dans la plus complète honnêteté, et il n’a jamais été plus beau, un peu vulnérable, mais avec ce charme encore bien différent de ce que tu as pu voir jusque là et tu n’arrives pas à réaliser à quel point il est en train de tout bouleverser dans ta vie, à quel point il l’a déjà fait, et tu n’es pas au bout de tes surprises, et cette route qui est en train de se dessiner, tu te rends compte que tu veux la suivre, qu’aucune autre ne t’as autant attiré depuis longtemps parce que tu es en train de tomber amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 24
▐ PAROLES : 354
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : › chauffeur de taxi.
▐ LES SENTIMENTS : › prise de tête...
▐ POINTS : 208
▐ CREDITS : (~ holyghost)
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Dim 26 Avr - 8:26

– Fair enough. Scripts suck. Amusé qu'il le reconnaisse si aisément, tu ricanes, soufflant entre tes lèvres entrouvertes. – I'll show you how breathtaking unexpected can be. Lorsque tu joues, tu oublies, tu te fonds dans un univers où ne résonnent plus que les sons que tu produis, et pourtant, en cet instant, tu n'as jamais eu plus conscience de ce qui t'entoure, de qui se trouve auprès de toi.  Tu le laisses entrer dans ton intimité, quand tu arrêtes de fuir, que tu cesses enfin d'échapper à tes maux, tellement à fleur de peau depuis quelques jours, et qu'ils se déversent dans les notes, leur donnant ce quelque chose de tangible, presque intrusif. Tes doigts flirtent avec les touches, et tu te plais à les imaginer pianoter sur son torse, fredonnant les accords qui devraient naître de tes gestes. Ta bouche s'étire légèrement, trahissant les pensées qui te traversent l'esprit et qui calment tes blessures. Tu rouvres complètement les yeux et les poses sur lui, accompagnant ton oeillade d'un sourire espiègle. Tu te surprends de ton abstraction et pourtant, balayé, en cette seconde, le terrible faux-pas de l'autre jour, tu ne vois plus que l'inconnu du taxi, tu fais fi de la détresse et de l'errance, tu te fous de l'image erronée que tu as tant croisé sur des couvertures de magazines, ce n'est pas lui, non, il n'y a plus devant toi que le jeune homme passablement éméché qui t'as embrassé sur le toit du Viper Room. Initiant sans le savoir, sans qu'aucun d'entre vous n'en ait la moindre idée, une histoire qui vous dépassera sans doute un peu tous les deux. Un peu plus près des étoiles. C'est ça, votre instant d'éternité, quelque part juste avant le bonheur.
Tu te laisses submerger, la méfiance est étouffée par la magie de ces secondes qui s'égrènent et dont tu te souviendras un jour comme décisives, ces secondes que tu chériras autant que la courbe de ses yeux, le brin de sa voix et ses baisers fiévreux. C'est probablement comme ça que se composent les  balbutiements de l'amour, entre la colère et l'apaisement, entre la crainte et l'espoir, là où se croisent encore des regards hésitants, où tu découvres une nouvelle ombre sous ses paupières. C'est dans la fragilité des promesses murmurées qui risquent encore d'être brisées, l'appréhension qui accompagne les excuses et le doute qui tient la main aux curieux raisonnements de l'âme et du cœur. – Come back here. dis-tu en désignant du regard la place qu'il a laissé vacante à côté de toi, - Let's play. Le coin de tes lèvres s'est relevé, il y a tant d'autres actes qui te tentent, comme celui de quitter ton siège et de l'embrasser férocement, là, contre ton piano, de rappeler ton ardeur à son bon souvenir, le faire presque supplier de le corrompre de baisers, histoire de lui donner une leçon, brûlant les étapes de la convalescence, au fond qu'importe. Mais tu restes assis là, étonnamment prudent, chat échaudé craint l'eau froide.


_________________



You are my favorite "what if", you are my best "I'll never know". › But doing what is easy and safe is no way to live, and a life without passion and love is so far beneath what you deserve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ AGE : 27
▐ PAROLES : 249
▐ DATE D'ARRIVEE : 09/01/2015
▐ OCCUPATION : acteur de série romantico-niaise, en pleine (re)découverte de lui-même
▐ LES SENTIMENTS : en train de tomber amoureux d'une personne totalement inattendue...
▐ POINTS : 193
▐ CREDITS : av. @rivendell
MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    Jeu 21 Mai - 18:39


La musique l’emporte, balayant du même coup les cicatrices, les bleus à l’âme, les coups du sort, tout ce qui fait mal et fait douter. Quant à toi, tu profites de cet instant, tu ne dis rien, tu l’écoutes jouer, tu laisses ces notes, cette mélodie t’envelopper ; c’est une partie de son monde dans lequel tu entres ce soir, une fenêtre que tu ouvres sur ce jardin, pas vraiment secret, privé, ce petit pré-carré où il n’y a pas besoin de faire semblant, de jongler entre les blagues et les boutades. – I’ll show you how breathtaking ‘unxepected’ can be. Tu ne demandes pas mieux, même si une partie de toi, là, au fond, sait qu’il l’a déjà fait, que ce qui vous lie est la définition même de l’inattendu, inespéré aussi d’une certaine façon. – You already have. In a way. Lances-tu avec un sourire. C’est cette petite partie de toi que tu viens de retrouver, que tu as saisie l’espace de ces quelques mots ; c’est celle qui a cet éclat rieur dans le regard, ce voile, celui qui est présent dans les yeux de tous les rêveurs, celui qui te séparait du monde lorsque tu étais enfant.
Quand la course de ses doigts sur le clavier se termine, il te lance un – Let’s play rieur, désignant du regard la place que tu avais laissée à côté de lui sur le tabouret du piano. Son ton est badin, un peu enjôleur aussi, tu décèles facilement les idées qui peuvent lui traverser l’esprit, mais tu ne sais pas vraiment ce à quoi il pense exactement, il y a cette espèce de lueur énigmatique dans le fond de ses yeux, un peu de tristesse aussi, mais tu les as toujours connu avec ce léger éclat, comme une amertume qui ne s’efface jamais totalement. – Play ? Tu lances, pas sûr de toi.
Assis à côté de lui, ton bras frôle le sien, tu sens les battements de ton cœur s’amplifier, s’affoler dans ta poitrine, et d’un autre côté, tu restes immobile, presque un peu crispé, comme si tu te trouvais face à un animal blessé qu’un rien effraie, comme si tu craignais de faire un faux-pas, de le faire se refermer. ta conscience te dit qu’il n’est pas toi, qu’il ne va pas s’effaroucher ou se mettre sur la défensive. Il n’est pas toi, tu l’as bien compris, mais tu ne sais pas comment il réagit à un coup comme celui que tu lui as infligé, tu ne connais pas son processus de guérison et après tout, chat échaudé craint l’eau froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)    
Revenir en haut Aller en bas

~ there's no sweeter innocence than our gentle sin (jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modern Family 2.0 :: los angeles
la ville des anges ouvre ses portes
 :: Venice :: Résidences
-